Charte

Toute prestation doit être payée 48h avant la date prévue de la consultation.

Tout soin démarré est dû. En effet, si vous interrompez le soin, les archanges continuent le processus et vous recevez quand même le soin en entier, donc aucun remboursement ne sera effectué.

 

 


Chacun est libre de ses choix. Si une prestation une fois effectuée ne vous a pas satisfait, il vous suffira à l'avenir de choisir un autre médium/thérapeute. La prestation en question ayant été effectuée, aucun remboursement ne sera envisageable.

Les soins énergétiques dispensés sont complémentaires à la médecine allopathique mais ne vous dispensent pas de consulter votre médecin. Les soins ne remplacent en aucun cas un traitement médical.

La pratique de la divination, avec ou sans supports, est un art et ne constitue en
aucune manière une science exacte.

 

 

Autrement dit, il ne saurait exister de prédiction fiable à cent pour cent, et il ne peut être garanti une réalisation certaine des évènements prévus en voyance.

 

 

Le praticien de la voyance est tenu à une obligation de moyens (utilisation de ses
connaissances en arts divinatoires, de son savoir, de son don de voyance).

 

 

Le praticien en soins ou en voyance ne peut être tenu à une obligation de résultats.

 

L'exercice de la voyance a pour seule finalité d'éclairer le demandeur sur son avenir potentiel afin qu'il en prenne conscience et puisse, en toute connaissance de cause, exercer pleinement son
libre-arbitre.

 

 

Pour des raisons qui lui sont propres (non ressentis du client, rejet personnel de certaines questions,

ou autres), le praticien peut mettre fin à la consultation dans les premières minutes. Il lui appartient de dédommager le demandeur, ou lui proposer un report de la prestation.

 

 

Le praticien de la voyance et en soins est tenu à la discrétion professionnelle.

 

 

Les informations recueillies sur un client ne seront utilisées que dans l'exercice de sa profession, et seulement vis à vis de ce dernier. Elles ne sauraient être divulguées à des tiers.

 

 

Il s'interdit tout enregistrement d'une consultation à l'insu de son client.

 

 

Le praticien s'interdit la revente de son fichier d'adresses. Si celui-ci fait l'objet de traitements informatisés, ce ne peut être qu'en accord plein et entier avec les règles édictées par la CNIL.

 

 

Le praticien ne s'autorise pas à pratiquer la voyance sur les domaines de la santé, la grossesse et la mort.

 

 

Tous propos et commentaires à caractère diffamatoire, et (ou) portant  atteinte à la vie privée du praticien seront condamnés par procédure judiciaire engagée auprès du tribunal de grande instance.